Nouvelle année, et nouvelle conférence

La fréquence est la grandeur physique qui caractérise la répétition d'un phénomène divisée par une unité de temps. Ainsi, un enfant en bas âge qui taperait une fois par seconde sur une casserole à l'aide d'une spatule métallique vous taperait sur les nerfs à une fréquence d'un hertz (du nom du physicien allemand Heinrich Hertz).
L'oreille humaine peut percevoir des sons aussi graves que 20 Hz, le courant alternatif en France a une fréquence de 50 Hz, le "la" du téléphone une fréquence (fondamentale) de 440 Hz, les micro-ordinateurs modernes une fréquence de plusieurs dizaines de mégahertz.

A l'inverse, si l'on considère désormais des fréquences très très basses, il est un événement très particulier qui a une fréquence de 3,170979198 × 10-8 Hz, soit approximativement 31.71 nanohertz, ou plus communément, qui se déroule une fois toutes les 31 536 000 secondes... Il s'agit en effet du Nouvel an : cela fait une bonne entrée en matière pour vous souhaiter une bonne année !

Le professeur van de Burne.



PS : 31.71 nHz, c'est également la fréquence de votre anniversaire, mais aussi du 4 janvier, du 13 novembre, de la fête de la morue de Bègles, de la journée internationale du chat, bref, vous l'aurez compris, de n'importe quel événement annuel.
PPS : Pour les années bissextiles, la valeur exacte est de 1/(24*3600*366) soit environ 31.62 nHz. Et si vous avez le malheur d'être né le 29 février, la fréquence de votre anniversaire est de 7.92 x10 -9 Hz ! Rassurez-vous en vous disant que c'est également celle des Jeux Olympiques.
PPPS : je serai en conférence à Bordeaux le mercredi 17 janvier, à 20h30, au théatre l'Inox, rue Fernand Philippart. Vous pouvez d'ores-et-déjà vous inscrire sur la page Facebook.

Nouveau cycle de conférences

L'année écoulée aura été riche en découvertes et obligations diverses : entre autres et sans vouloir prétendre à une numération exhaustive, un nouveau procédé d'estérification du 3-diméthyl-2-enolbenzène, une campagne de sonde de la calotte polaire en Ouganda, une douzaine de jurys de thèse, le 84ème symoposium international sur l'autruche, la réfection d'un corps de ferme du XVIème siècle dans le Gers, le discours de remise de la médaille Fields, un procès en diffamation contre le professeur Bousier, une formation à Genève sur l'accélérateur de particules du CERN, la sortie d'un ouvrage technique sur l'aérodynamique du cerf-volant, deux divorces et un ongle incarné.


Faisant mentir Barbara pour qui le temps perdu ne se rattrape guère, je reviendrai (mais, très chère Barbara, je ne vous ai pas permis de me tutoyer) pour un cycle de six conférences gracieusement accueillies par le théâtre municipal l'Inox (mais ce n'est pas du théâtre, mais de la science ! (rires))

Pour une modeste obole, vous pourrez bénéficier d'un cours magistral d'une durée d'une heure, sur un sujet aléatoire qui sera très intéressant (quel qu'il soit). De plus, un oscilloscope analogique est à gagner ! (il encombrait mon laboratoire)  

Je vous donne rendez-vous pour cette première conférence le 13 décembre à 20 h 30, au théâtre l'Inox, 11 rue Fernand Philippart (où vos jambes vous porteront en trois fugaces minutes depuis l'arrêt du tram C "place de la Bourse").


Soyez à l'heure.


Le professeur van de Burne.

Conférence à la Broc' Scientifique le 9 octobre

J'aime la science (à la folie), j'aime Bordeaux (un peu) et j'aime la jeunesse (pas du tout). Je ne pouvais donc me soustraire à l'invitation de Jeunes Sciences Bordeaux pour leur brocante scientifique (leur "broc", comme ils disent, avec cette manie des jeunes de tout abréger) qui aura lieu après le poulet-haricots verts dominical du 9 octobre.



Entre deux conférences sur l'informatique ou l'aviation, vous aurez le droit de vous asseoir, de vous taire et de m'écouter pérorer (à 16 heures exactement). Vous pouvez également troquer, acheter, vendre du matériel scientifique hors d'âge (interféromètre de Michelson, globe lunaire, gyroscope du Concorde, source de radium de l'ex-URSS, thèse de doctorat du professeur Bousier), assister à des ateliers ou, en désespoir de cause, échouer à la buvette.

Ce sera donc dimanche, toute la journée, au jardin Brascassat à Bordeaux. Entre ça ou pêcher à la ligne...


Le professeur van de Burne.

La rentrée du Professeur, c'est aujourd'hui !



L'université de Lille voulait le mettre à la retraite.
Ses proches lui avaient conseillé de se mettre au vert.
Lui-même commençait à douter de sa passion pour les coléoptères d'Amérique Centrale.

Et pourtant, dès ce soir, le Professeur Van de Burne sera de retour.

Désormais directeur du département Recherche&Développement de la NASA (Natural Artists-Scientists from Aurillac), divorcé et collectionneur de coléoptères d'Asie Mineure, le professeur Van de Burne fêtera la Nuit Européenne des Chercheurs avec une nouvelle conférence aléatoire dans la ville de Bordeaux.

Cette conférence aura lieu aux Lectures Aléatoires (19 rue des Augustins, à côté de la place de la Victoire), et commencera à 20h30 précises. Un billet de retard sera attendu des retardataires.
Pour plus d'informations, veuillez consulter la page de l'évènement.





L'assistant.

Bribes de savoir



Parti étudier la reproduction des épaulards sur les côtes de Floride et de Californie à bord d'un sous-marin expérimental prêté par l'Université Océanique de Mourmansk, le Professeur vous propose d'écouter quelques unes de ses chroniques radio en son absence.

Toujours diffusées les lundis à 17h45 sur Radio Campus Bordeaux, ces Bribes de Savoir ont la particularité de porter sur une série de sujets interconnexes : l'extinction du hareng de l'Atlantique, la fécondation in vitro, la physique quantique et les mutations risquées par les spationautes.


Les lampadaires de bord de plage sont-ils la cause de l'extinction du hareng ? (04/04/2016)



Vos enfants ont-ils été conçus par fécondation in-vitro ? (11/04/2016)



Quel est le problème avec la physique quantique ? (12/04/2016)



Les spationautes risquent-ils de subir des mutations ? (13/04/2016)




L'assistant.

Nouvelle conférence le 8 avril 2016




C'est la fin, peu glorieuse, d'un feuilleton politico-judiciaire qui aura duré plus de six mois. Malgré des arguments qui ne manquaient pas de poids et une pétition signée par huit scientifiques de renom, l'assemblée plénière de l'UNICEF a refusé ma proposition d'étendre la déclaration universelle des droits de l'enfant à la grenouille verte. Un entêtement peu commun aura présidé les débats, les membres de l'auguste assemblée restant sourds à mes propositions. Ce fut un véritable déni de démocratie et pied de nez adressé au bon sens ainsi qu'à l'ensemble de la communauté scientifique, et c'est probablement la dernière fois que j'accepte la présidence d'un groupe de travail de l'UNICEF.
Je suis rentré de New York la semaine dernière, passablement remonté, et la visite dominicale de l'hypogée gallo-romain de Louin (Deux-Sèvres) n'a pas suffit à apaiser ma colère.

Voici pour mon actualité récente. Vendredi prochain (qui sera vendredi 8, et non vendredi en 8, attention à la méprise) je me rendrai à Bordeaux, si ma Citroën BX veut bien démarrer, pour donner ma traditionnelle conférence sur sujet aléatoire (aux Lectures Aléatoires, justement, 19 rue des Augustins, près de la place de la Victoire). Ce sera à 20 h 30.



En marge de cette conférence, j'espère bien pouvoir vous toucher quelques mots de mon dernier sujet d'études, qui est plus d'actualité qu'on ne le croit : la deux-chevaux.



Le professeur Van de Burne.

Retour du professeur Van de Burne sur Radio Campus Bordeaux



En juin dernier, je claquais la porte des studios de Radio-Campus Bordeaux après deux années de bons et loyaux services à l'antenne, passés à répondre - bénévolement, je le rappelle -aux auditeurs de l'émission Bribes de Savoir.

Hélas, leur avocat m'a contacté pour me rappeler que me j'étais engagé contractuellement pour douze émissions supplémentaires que je suis bien forcé d'honorer.

C'est donc le cœur gros que je vous annonce que suis contraint de reprendre Bribes de Savoir sur Radio Campus Bordeaux jusqu'à la fin de l'année scolaire. Vous pourrez l’ouïr via les ondes hertziennes (88.1 mégacycles en modulation de fréquence si vous habitez Bordeaux ou les environs) ou via l'Internet. Ce sera le lundi à 17 h 45, dans l'émission L'ascenseur.

Une fois diffusés, mon ingénieur du son les téléportera ensuite sur cet espace télématique pour une écoute à la demande (si j'ai bien tout compris).


Dans Star Wars, pourquoi Chewbacca suit-il Yan Solo comme si c'était son chien ? (22/02/2016)




L'URSS nous a-t-elle trompé avec l'envoi de Laïka dans l'espace ? (29/02/2016)




Ce temps que je perdrai à répondre à des ânes retardera hélas la date de la prochaine conférence. Je ne me produirai pas avant le mois d'avril à Bordeaux et croyez bien que je le regrette.
D'ici là n'hésitez pas à vous tenir au courant des fabuleuses découvertes paléontologiques récentes.


Le professeur Van de Burne.